LeLoméen.com
Mardi 16 Janvier 2018
Bienvenue Invite!
Connexion à Le Lomeen
Inscription à LeLomeen

Vous etes ici : Accueil > Technologie > Le TOGO dans le classement mondial des TIC


Le TOGO dans le classement mondial des TIC

13/10/2013 Par: Maxzener 0 Commentaires Lu: 4754 fois Bookmark and Share

L'UIT (Union Internationale des Télécommunications) a publié les derniers chiffres et classements mondiaux relatifs aux technologies dans son rapport "Mesurer la Société de l'Information - 2013". Selon ce rapport, il y aurait  250 millions de nouveaux internautes en 2012. Fin 2013, 40% des habitants de la planète seront en ligne, mais 1,1 milliard de ménages – soit 4,4 milliards de personnes – ne seront toujours pas connectés. Selon toujours ce rapport, le large bande mobile est aujourd'hui plus abordable financièrement que le large bande fixe. La quasi-totalité de la planète est aujourd'hui desservie par le cellulaire mobile et 30% des jeunes du monde entier sont nés avec le numérique. Le débit du large bande s'accélère, avec un débit de 2 Mbps pour l'offre de base la plus prisée en moyenne dans le monde. 

mis_2013Les nouveaux chiffres publiés plus haut confirment la forte demande soutenue pour les produits et services des technologies de l'information et de la communication (TIC), la baisse régulière du prix des services cellulaires et large bande et un engouement sans précédent pour les systèmes 3G.
Fin 2013, le monde comptera 6,8 milliards d'abonnements au cellulaire mobile – presque autant que d'habitants de la planète.
Selon les estimations, 2,7 milliards de personnes seront connectées à l'Internet – même si les débits et les prix varient considérablement, tant entre les régions qu'à l'intérieur d'une même région.
Les connexions au large bande mobile sur des réseaux 3G et 3G+ augmentent à un taux annuel moyen de 40%, ce qui équivaut à 2,1 milliards d'abonnements au large bande mobile et à un taux de pénétration mondial de presque 30%. La moitié des habitants de la planète, ou presque, sont aujourd'hui desservis par un réseau 3G.


Classement des pays en fonction de l'indice de développement des TIC


Il apparaît, d'après les nouveaux chiffres donnés dans l'édition 2013 du rapport "Mesurer la société de l'information", que, pour la troisième année consécutive, la République de Corée arrive en tête du classement mondial des TIC, suivie de près par la Suède, l'Islande, le Danemark, la Finlande et la Norvège.

L'Indice de développement des TIC (IDI) mis au point par l'UIT établit un classement entre 157 pays en fonction de leur niveau d'accès aux TIC, de leur utilisation des TIC et de leurs compétences dans ce domaine et compare les résultats de 2011 et ceux de 2012. Cet Indice est largement reconnu par les gouvernements, les institutions des Nations Unies et le secteur privé comme l'instrument de mesure le plus exact et le plus impartial du développement des TIC dans les différents pays. Pour cette année 2013, le Togo n'a pas été classé dans ce rapport par rapport à son IDI. Néanmoins, le Togo a été classé 134ème en 2011 et 132ème en 2010. 


Les meilleurs résultats – et les problèmes de connectivité


Tous les pays figurant parmi les 30 premiers du classement sont des pays à revenus élevés, ce qui fait bien ressortir la forte corrélation entre revenu et progression des TIC.
On constate des différences très importantes entre pays développés et pays en développement, les valeurs IDI étant en moyenne deux fois plus élevées dans les uns que dans les autres.
Le rapport met en évidence un groupe de "pays les plus dynamiques" ayant obtenu des résultats positifs supérieurs à la moyenne en ce qui concerne leur classement selon l'indice IDI et/ou la valeur de cet indice au cours des 12 derniers mois. Ces pays sont (par ordre décroissant) les Emirats arabes unis, le Liban, la Barbade, les Seychelles, le Bélarus, le Costa Rica, la Mongolie, la Zambie, l'Australie, le Bangladesh, Oman et le Zimbabwe.
Le rapport met aussi en évidence les pays qui affichent les niveaux IDI les plus faibles – les "pays les moins connectés".
Ces pays abritent 2,4 milliards d'habitants – autrement dit, un tiers de la population mondiale. Les pays les moins connectés sont aussi ceux qui pourraient bénéficier le plus de l'amélioration de l'accès aux TIC et de l'utilisation de ces technologies dans des domaines comme la santé, l'éducation et l'emploi.
Le Togo faisait parti des pays les moins connectés en 2012, avec un IDI inférieur à 2,33. En effet en 2011, l'IDI du Togo était de 1,65. Pour cette année, les données de calcul de l'IDI ne sont pas disponibles pour le Togo.

Pays les moins connectés en 2012

Les prix et l'accessibilité financière du large bande


Une analyse de l'évolution des prix du large bande dans plus de 160 pays fait apparaître que, de 2008 à 2012, les prix du large bande fixe ont baissé de 82% au niveau mondial; alors qu'ils représentaient 115,1% du revenu moyen mensuel par habitant en 2008, ce pourcentage était tombé à 22,1% en 2012.
La baisse la plus forte a été observée dans les pays en développement où les prix du large bande fixe ont chuté de 30% année après année entre 2008 et 2011.
Au Togo, en 2011 le prix du large bande fixe était de 165,57 $ soit environ 83.000 FCFA et représentait 405,5% du Revenu National Brut mensuel (RNB) par habitant et environ 237% du SMIC. En 2012, le prix du large bande fixe est passé à 47,2$ soit environ 23.600 FCFA et représente 101,2% du RNB mensuel par habitant ou environ 68% du SMIC.

Avec ces résultats, le Togo se classe 25ème sur 30 sur le continent et 160ème sur 169 dans le monde, en matière de prix d'accès au large bande fixe.

Le rapport présente aussi, pour la première fois, les résultats d'un exercice approfondi de collecte de données sur les prix des services mobiles large bande. Les résultats font apparaître que dans les pays en développement le large bande mobile est désormais financièrement plus abordable que le large bande fixe.

Le large bande mobile est le plus abordable financièrement en Autriche et le moins abordable à Sao Tomé‑et‑Principe, au Zimbabwe et dans la Réplique démocratique du Congo.

Au Togo, le coût d'accès au large bande mobile est de 33,4 $, soit environ 16.700 FCFA et représente 71,6 % du RNB mensuel par habitant en 2012, soit environ 48% du SMIC. Le coût d'accessibilité au large bande mobile reste donc plus accessible que celui du large bande fixe au Togo et est en accord avec la tendance des pays en développement, énoncée plus haut. Avec ces chiffres, le Togo se classe 124ème sur 127, en matière de coût d'accessibilité au large bande mobile.

 

La génération née avec le numérique

Selon un nouveau modèle élaboré par l'UIT pour l'édition de cette année du rapport, le nombre de jeunes nés avec le numérique était en 2012, selon les estimations, de 363 millions sur une population mondiale d'environ 7 milliards d'habitants. Cela représente 5,2% de la population mondiale totale et 30% des jeunes dans le monde. Par jeunes nés avec le numérique on entend, dans ce modèle, les jeunes connectés, âgés de 15 à 24 ans, qui naviguent en ligne depuis au moins cinq ans.

Il ressort également du rapport que, globalement, les jeunes sont quasiment deux fois plus connectés que la population mondiale dans son ensemble, l'écart entre les âges étant plus prononcé dans les pays en développement.

Au Togo, ils sont au nombre de 72.077 habitants, les jeunes nés avec le numérique. Ils représentent 1,1% de la population totale et 5,5% de celle des jeunes de 15 à 24 ans. Parmi les jeunes de 15 à 24 ans, 9,5% utilisent intenet. En général, 4% des togolais utilisent internet et seulement 0,09% est connecté au large bande. 

"Les jeunes sont ceux qui adoptent et utilisent les TIC avec le plus d'enthousiasme. Ce sont eux qui façonneront l'avenir de notre secteur dans les années à venir et leur voix doit être entendue", a déclaré Brahima Sanou, Directeur du Bureau de développement des télécommunications de l'UIT.

Il est utile de rappeler ici que dans sa Déclaration de Politique Sectorielle en 2011, le Ministère des Postes et de l'Economie Numérique a pour objectif de faire passer le "taux de pénétration du haut-débit" à un valeur de 15% d'ici 2016.
 
D'autres points tels que la fracture numérique et les investissements dans le secteur des télécommunications, pour ne citer que ceux là, ont aussi fait l'objet de ce rapport mais ne font pas parti du présent article. Téléchrgez le rapport complet "Mesurer la Société de l'Information - Edition 2013" en cliquant ici.
___________________________
Sources:

Vous pouvez etre intéressé par ces articles:

Commentaires

Par date Commentaires
Pas de commentaire

Commenter cet article

Vous devez etre connecté afin de poster un commentaire

Connexion a Le Lomeen
Inscription à LeLoméen