LeLoméen.com
Mercredi 17 Janvier 2018
Bienvenue Invite!
Connexion à Le Lomeen
Inscription à LeLomeen

Vous etes ici : Accueil > Sante > 10 ans de Télémédecine!!


10 ans de Télémédecine!!

25/9/2013 Par: Maxzener 0 Commentaires Lu: 4957 fois Bookmark and Share

Le RAFT, le Réseau en Afrique Francophone pour la Télémédecine a marqué d’une pierre blanche les 10 ans de la télémédecine en Afrique Francophone. En effet, le RAFT a tenu en Côte d’Ivoire un atelier autour du thème : RAFT/UNFM, 10 ans de Télémédecine en Afrique Francophone, quel bilan et quelle contribution pour la PEC des maladies chroniques ? Il s’agit donc d’un atelier-bilan pour faire le point sur l’état d’avancée des politiques de cybersanté dans les pays membres du RAFT. La SIBIM (la Société Ivoirienne de Biosciences et d’Informatique Médicale), l’UNFM (l’Université Numérique Francophone Mondiale) et le CSRS (Centre Suisse de Recherches Scientifiques) se sont joints à cette célébration qui s'est tenue du 12 au 15 septembre 2013 à Abidjan.

Crée en 2000, le RAFT est un réseau qui regroupe 15 pays dont l’objectif est de soutenir la formation continue des professionnels de la santé et réduire leur isolement au moyen des TIC. Sur la question du bilan des 10 années de pratique de télémédecine sur le continent africain, Antoine GEISSBUHLER le Directeur du RAFT estime que les choses ont évolué dans le bon sens.

« Le RAFT est toujours présent après 10 ans et chaque année nous accueillons de nouvelles délégations. Cette année nous allons accueillir le Togo qui jusque là n’était pas encore membre du réseau. Il s’agit donc d’un réseau qui continue de grandir, qui continue de s’étendre, qui continue de produire des cours de qualité pour la formation à distance des professionnels de santé mais aussi un réseau qui doit faire face à de nouveaux défis » soutient le Professeur de médecine.

Ces nouveaux défis sont essentiellement liés à l’augmentation des besoins de l’utilisation des TIC dans le domaine de la santé. Malgré la fracture numérique, l’Afrique a pu en 10 ans s’approprier les outils de télémédecine et plus globalement ceux de promotion des systèmes de cybersanté.

 

 

Ainsi grâce à la télémédecine, ce sont les malades atteints de drépanocytose de Madagascar qui sont répertoriés grâce à des clés internet 3 G, des élèves des écoles de santé publique de Mauritanie qui reçoivent leurs cours à distance grâce au téléenseignement sans oublier ces nombreux malades qui ne seront plus des laissés pour compte au Burkina-Faso grâce à la politique nationale de création d’un réseau VSAT pour relier les principales formations sanitaires du pays.

Au Togo, plusieurs expérimentations ont aussi été menées notamment par l'ART&P (Autorité de Réglementation des secteurs de Postes et Télécommunications), dans le cadre de la journée mondiale des télécommunications et de la société de l'information en 2011, où des programmes de téléconsultation et de télédiagnostic ont été organisés. En outre le CHU Sylvanus Olympio, a aussi servi de cadre d'expérimentation concernant le développement de méthodes et techniques de cybersanté pour les pays en développement. Ces avancées dans le domaine de la télémédecine ne doivent pas pour autant faire oublier les nombreux challenges qui se dressent face aux professionnels de la santé, notamment les difficultés liées à l'accessibilité à internet et l'inexistence ou l'insufficance d'accès à un réseau national. En outre, dans bon nombre de pays africains, le cadre institutionnel pour le développement des projets e-santé n’existe toujours pas. A cela s’ajoute les appréhensions et préjugés face au développement de la télémédecine que des décideurs qualifient de « luxe médical ». Les programmes de cybersanté méritent un investissement pour permettre aux différents spécialistes de la santé de pouvoir se rapprocher des populations.

Au cours des travaux, les acteurs de la télémédecine se sont penchés sur une série de sous-thèmes parmi lesquels :

  • le projet e-diabète
  • le projet e-buruli
  • l’amélioration de la prise en charge des maladies chroniques par la gestion électronique en temps réel des prescriptions médicamenteuses
  • le rôle des centres RAFT/UNFM pour soutenir le programme DAFI

Pour en savoir plus sur les acteurs de l’atelier :

RAFT : http://medecine-internationale.hug-ge.ch/DYN_PROJECT/details.php?projet=11

SIBIM : www.igici.ci/ateliers/atelier2/internet-et-sante.pdf

UNFM : http://www.unfm.org/

CSRS en Côte d’Ivoire : http://www.csrs.ch/

__________________________________

Source: Avenue225

Vous pouvez etre intéressé par ces articles:

Commentaires

Par date Commentaires
Pas de commentaire

Commenter cet article

Vous devez etre connecté afin de poster un commentaire

Connexion a Le Lomeen
Inscription à LeLoméen